Aidant

#24 – Réorganiser les relations d’aide

Le manque de professionnalisme des aidants est leur plus grand défaut. Car disons le, ils font trop souvent mal les choses.

Mais c’est aussi leur plus grande force !

Car ce qu’ils ont a apporter à plus de valeur que toute l’aide du monde que nous professionnel pourrons apporter.

Il est donc temps de rééquilibrer les choses. Aux proches la satisfaction du besoin affectif, aux professionnels la satisfaction du besoin d’aide.

Aujourd’hui on réfléchit aux solutions à mettre en place pour rétablir le déséquilibre de la satisfaction des besoins d’aide et des besoins affectifs dans la relation tripartite de l’aide.

Et si vous n’avez rien compris à cette phrase c’est parce que vous n’avez pas écouté l’épisode précédent. Il faut donc commencer par là.

La thèse de cet épisode est de dire que les proches devraient autant que possible se consacrer à la satisfaction du besoin affectif, et en tout cas, ne jamais oublier l’importance de cette dimension.

Et que les professionnels pourraient alors pleinement s’engager dans la satisfaction du besoin de facilitation, ce qui ne signifie pas de devenir des robots, loin de là, mais d’éviter de s’engager dans la satisfaction d’un besoin qu’ils ne pourraient satisfaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.